From AI to robots, from apps to wearables -let’s design for everyone, OK ?

De Robin Christopherson

De TheDigitalArtist

La technologie

From AI to robots, from apps to wearables – let’s design for everyone, OK ?

De Pixabay

Mettons nous en situation

Vivre avec sa déficience

Robin nous montre une vidéo de Maysoon Zayid, une conférencière TED. Elle est victime de paralysie cérébrale et souffre de tremblement continu. Malgré son handicap et ses difficultés quotidiennes, elle vit sa vie comme tout le monde et en parle sur un ton humoristique. 

 Dire personne handicapée, ou personne déficiente ? » 

— Robin Christopherson

C’est une question que se pose Robin Christopherson pendant la conférence. Au Royaume-Uni, le terme « handicap » est controversé, malgré ça, il aime cette appellation. Pour lui, le handicap n’est un problème que lorsqu’il nous empêche d’accomplir certaines tâches. 

Nous sommes tous handicapés

Pourquoi ?

Du grand au petit

L’assistance vocale

Il existe plusieurs assistants, comme :

Ceux-ci nous aident dans la vie de tous les jours à accomplir nos tâches, à retenir des informations, bref nous pouvons tout leur demander et cela en gardant les mains libres. C’est pas plus simple ça ? Mais un site, peut-il nous offrir une telle commodité ?

le design inclusif pour le web

Adapter un site web à tout public

Il est important de penser aux personnes qui vont utiliser notre interface ainsi qu’aux supports utilisés. Elle doit s’adapter à chaque individu et à toutes les plateformes afin de faciliter son utilisation. Par exemple, avec un bon ajustement sur un site web les personnes handicapées en milieu de travail peuvent se débrouiller aussi bien que quiconque. 

La diversité des plateformes

Le résultat d’une bonne intégration

La vidéo a été réalisée par la marque Pepsi, elle nous montre un arrêt de bus à Londres où est installé un écran avec une caméra qui diffuse des animations. L'objectif est de capter l’attention des passants et de les faire interagir avec. C’est aussi une manière de les occuper dans cet espace assez ennuyeux qu’est un abri bus. 

Le mot de la fin